lead-generator-communication-crise-vignette

C'est une véritable tempête : la période actuelle est inédite et la situation future des entreprises est incertaine...

En temps normal, la communication de crise touche plutôt une société en particulier et elle est généralement liée à un problème ou scandale propre à l'entreprise.

Mais aujourd’hui la crise du coronavirus change la donne : cette crise sanitaire mondiale est systémique ce qui veut dire qu'elle génère des conséquences directes et indirectes dans tous les secteurs.

Même si elles ne sont pas responsables de la cause de la crise actuelle, toutes les entreprises sont alors concernées : elles doivent donc agir intelligemment et ne pas subir...

Cela veut dire que n'importe quelle entreprise, petite ou grande doit adapter rapidement sa stratégie marketing et son plan d'action commercial et/ou déployer un plan de communication de crise.

Pas si simple pour CEO de startup, pour un Président de boite plus traditionnelle ou même pour un responsable marketing, communication ou commercial de savoir ce qu'il faut faire ou ne pas faire dans cette tempête.

Dans cet article, nous allons essayer de vous donner le maximum de billes pour adapter votre stratégie marketing, votre communication de crise et ajuster votre plan d'action commercial.

Marketing et Communication de crise : quelle stratégie adopter ?

Photo d'une autoroute vue du ciel pour symboliser les choix de communication de crise

Avant même de savoir quoi faire en termes d'actions et de messages à véhiculer, se pose l'éternelle question : Agir ou ne pas agir ?

Vous vous en doutez : il n'y a pas de réponse toute faite à  cette question...

Faut-il agir pendant la crise ?

OUI et NON...

OUI... car la priorité absolue en temps de crise est de conserver ses clients donc il est nécessaire de rassurer vos clients actuels avec une communication de crise adaptée.

Et OUI car il faut aussi suivre les prospects prioritaires avec qui vous avez déjà pas mal avancé dans la discussion afin de montrer que vous êtes toujours là, solides et disponibles pour eux (même en cas de coup dur).

Vous pouvez également prendre un peu de recul et repenser les choses à niveau stratégique et agir pour moderniser votre business modèle comme votre stratégie d'acquisition notamment grâce au canal digital. 

NON... si vous envisagez de communiquer de manière massive et impersonnelle sans rien apporter d'utile à vos destinataires. Vous avez d'ailleurs pu constater récemment que votre boite mail perso et pro déborde actuellement de ce type de messages...

Et encore NON... si vous orientez votre communication de crise sur une offre "opportuniste" avec un message à caractère d'urgence qui risque d'être très mal perçu par vos prospects.

5 éléments stratégique à faire pendant et après la crise


1. Investir du temps pour auditer l'existant

Cela peut paraître très basique dit comme ça mais quand "on court toute l'année après les clients, prospects, projets, administrations ou encore partenaires, on a finalement pas vraiment le temps de prendre le recul nécessaire pour auditer l'ensemble de sa stratégie d’acquisition et de fidélisation.

En plein ouragan comme celui que nous traversons actuellement, "le pire c'est de manquer d'information" car l'info permet d'avoir de la visibilité et de "changer de cap".

Prenez le temps d'auditer votre stratégie marketing sur l'aspect quantitatif en compilant tous les statistiques marketing et commerciales.

Si vous ne savez pas par où commencer, je vous invite à consulter notre article sur la manière de réaliser un audit marketing et commercial.

Sur le volet qualitatif, vous pouvez mettre à profit ce temps calme pour échanger et interroger vos salariés, vos partenaires et surtout vos clients pour remonter le maximum de "feedback".

En complément et de manière plus opérationnelle, vous pouvez en profiter pour auditer aussi votre site internet qui est le socle de votre stratégie digitale.

Un conseil en temps de crise : votre site internet reste la pierre angulaire de votre stratégie digitale d'autant plus dans le contexte de la crise du COVID-19, dans la mesure où il est la seule porte d'entrée accessible de l'extérieur pour vos prospects clients et partenaires. Prenez du temps pour auditer votre site web sur tant sur son référencement, son ergonomie ou sa capacité à convertir un visiteur en lead.

2. Faire évoluer votre business modèle

Toucher au business modèle c'est un peu comme toucher aux murs porteurs d'une maison ou d'un bâtiment : c'est déjà risqué en temps normal... alors en temps de crise c'est du suicide ?

Non car c'est un risque à prendre pour avancer plus vite et plus loin.

Dans le contexte actuel, un changement ou une évolution de modèle d'affaires peut permettre de "sauver une boite..." en opérant une mutation rapide et en adaptant une entreprise aux nouvelles attentes immédiates.

On ne vas pas passer par 4 chemins : faire évoluer son modèles d'affaires c’est le fait "de digitaliser" rapidement ce dernier, tant sur l'aspect produit pur, que l'offre commerciale ou le canal de distribution.

Vous avez très certainement vu passer aux infos ces derniers jours des exemples concrets d'entreprises qui, grâce à des initiatives locales ont pu vendre et distribuer leur service grâce à internet.

Si vous souhaitez creuser le sujet, nous avons rédiger un article complet sur la transformation digitale en btob.

Un conseil en temps de crise : au delà de se précipiter à faire un site e-commerce, posez vous la question de transformer plus en profondeur votre modèle d'affaires notamment en mettant en place un revenu récurrent.

3. Éclaircir sur papier votre positionnement, vos cibles et leurs parcours d'achat

Autre élément sensible dans votre entreprise : son positionnement... ses cibles et la connaissance de leurs process de décision...

Pour avoir fait plus d'une centaine de rdv avec des prospects très différents, j'ai rarement vu des boites qui avait une connaissance fine de ces 3 éléments pourtant indispensables à toute bonne stratégie d'acquisition btob. 

Elle sont encore plus rares les équipes qui ont mis sur papier de manière claire et structurée à la fois leur positionnement, le portrait robot de leur cible et le cycle d'achat...

C'est assez dramatique car un responsable commercial qui ne sait pas synthétiser ces 3 éléments de manière claire, simple et efficace ne peut exiger de ses commerciaux de délivrer "le meilleur des pitchs commercial"...

Comme tout élément marketing, le positionnement est un élément "intangible" de votre stratégie marketing et donc pas si simple à "mettre sur papier".

Si le sujet vous intéresse, je vous invite à lire cet article signé HubSpot sur l'intérêt de construire un positionnement et une stratégie de différenciation.

Un conseil en temps de crise : même si le positionnement est un concept qui peut parfois paraître "fumeux", "chiant" et inutile, la situation actuelle impose d'avoir une stratégie de plus en plus différenciante tant pour l'acquisition de nouveaux clients que la fidélisation. 


4. Revoir votre stratégie d'acquisition et créer des entonnoirs de conversion

Une fois vos cibles remises au gout du jour et tout ça mis au propre sur un joli PowerPoint, il va falloir maintenant mettre en face le tunnel de conversion adapté à leur process d'achat et de réflexion.

Un tunnel de conversion ?! Jamais entendu parler...

Le tunnel de conversion appelé aussi "Funnel"dans le jargon marketing est un outil qui va permettre de représenter sous la forme d'un entonnoir les différentes étapes par lesquelles vos prospects vont venir à vous et passer du rôle de visiteur à client.

Il décrit également comment passer d'une étape à une autre en listant les outils et contenus nécessaires à chaque conversion.

Votre entonnoir de conversion peut être 100% en ligne mais vous pouvez très bien mixer un canal physique comme le courrier papier personnalisé (en entrée de tunnel) pour arriver sur un canal digital comme votre site internet par exemple.

Un conseil en temps de crise : revoyez votre tunnel d'acquisition même si ce dernier vous semble "bon" car la crise actuelle va nécessairement faire évoluer les comportement d'achats des décideurs btob.  


5. Prioriser le digital pour vos dépenses marketing et passer à l'inbound marketing

Cela peut paraître évident mais pour beaucoup d'entreprises, la stratégie marketing repose essentiellement sur la participation à des salons et événements professionnels qui représentent parfois jusqu'à 90% du budget marketing et communication d'une entreprise.

Au delà du confinement actuel, il est clair que les professionnels vont limiter fortement dans les mois qui suivent leurs déplacements et leur participations à ce type de rencontres. Vous devez donc pallier à ce déficit marketing à court, moyen, voire long terme...

Les efforts et dépenses marketing alloués aux événements physiques peuvent êtres ré-alloués sur le canal digital, qui je le répète, doit devenir l’élément central de votre développement commercial.

Sur le court et moyen terme, pourquoi ne pas utiliser les 50 K€ prévus sur vos prochains événements annulés afin de :

  • refaire vote site internet pour améliorer la valeur perçue de votre entreprise et augmenter son potentiel de conversion
  • mettre en place des campagnes sponsorisées sur Google et sur LinkedIn pour générer du trafic qualifié 
  • se doter d'un logiciel de gestion commerciale et de marketing tout-en-un comme HubSpot par exemple pour centraliser l'information

Une autre approche plus long terme consiste, si vous ne l'avez pas déjà fait, à réfléchir et à concevoir une stratégie marketing plus qualitative et réellement orientée sur la valeur que vous pouvez apporter à vos clients.

Facile à dire mais beaucoup plus complexe à faire ?

Non pas spécialement...

Vous pouvez pour cela vous former à la démarche inbound marketing qui vous permettra de concevoir une stratégie de marketing entrant plus adaptée au contexte actuel.

Certes l'inbound marketing demande d'investir du temps en amont mais les résultats sont constants et augmentent progressivement avec le temps.

Vous avez des doutes sur le ROI de cette méthodologie ? Je vous invite à lire notre article sur le retour sur investissement d'une stratégie inbound marketing.

Vous pouvez aussi télécharger notre calculateur de CA inbound marketing au format Excel pour faire des simulations sur le chiffre d'affaires que vous pourriez générez avec l'inbound marketing.

Un conseil en temps de crise : si vous pratiquez déjà l'inbound marketing, apportez encore plus de conseils et de retours d'expériences qu'en temps normal et essayez de créer des contenus vraiment différents de vos concurrents. Ceci afin de sortir du lot parmi la masse exponentielle d'information et de contenus qui circule actuellement.

5 actions marketing à bannir de votre communication de crise

Photo d'un pictogramme de poubelle pour illustrer les choses à ne pas faire en communication de crise

La crise actuelle pousse certaines entreprises à agir dans la précipitation, ce qui est rarement une bonne chose en marketing...

Voici les actions à bannir de votre plan d'actions marketing.

Continuer la "prospection pure"

S'il est une chose à arrêter de manière urgence, c'est bien la prospection !

Tout le monde ne sera pas d'accord avec cette vision des choses mais démarcher des décideurs en période de crise, ce n'est vraiment pas le bon "timing".

Un exemple ? La première semaine du confinement, nous avons reçu étonnement 3 ou 4 demandes de rdv de la part de freelances de consultants qui essayaient de "surfer" sur la tendance digitale.

Ces personnes, étonnement, déroulaient leur pitch pour vendre leur service de sous-traitance. Pour être très franc et un peu "brut de décoffrage" : nous avions vraiment autre chose à faire à ce moment car nous devions nous réorganiser en très peu de temps...

Déjà qu'en temps normal la prospection "à froid" est perçue de manière intrusive et impersonnelle, je peux vous dire qu'en ces temps de crise c'est clairement contre productif et que cela dégrade l'image de votre entreprise.

Un conseil en temps de crise : plutôt que de chercher de nouveaux clients, passez un coup de fil à tous vos clients actuels ou envoyer leur un mail personnalisé pour savoir comment se porte leur activité et ce que vous pouvez faire pour eux...

Stop à la communication de crise d'urgence (qui n'apporte rien...)

La crise du COVID-19 aura été un bel exemple en la matière...

Je n'ai jamais autant vu de flux d'information à caractère d'urgence et ce, sur tous les canaux possibles et inimaginables...

Le point commun à tous ces messages d'urgences : à part nous dire que l'entreprise maintenait un "semblant" de service client, cela n'apportait rien au destinataire.

Faire un joli message long comme un livre blanc, en signant de la main du CEO ou du PDG pour dire que ces derniers pensent à vous et à vos proches sans rien apporter... c'est tout simplement inutile...

Et ajouter à cela le fait que tout le monde s'est précipité sur l'occasion pour le faire, cela à tendance à agacer terriblement vos destinataires...

Un conseil en temps de crise : si vous voulez vraiment communiquer en début de crise, qu'elle soit externe ou interne, apporter vraiment quelque chose à votre audience comme du contenu à télécharger gratuitement, des conseils, des remises ou offre gratuites.

Stop aux emails de masse

Ce point est complètement lié au précédent car la majorité des communications de crise se font soit sur les réseaux sociaux, soit par des campagnes emailing.

Tout comme en temps normal, le marketing par email de masse n'est pas quelque chose de productif auprès d'une audience de professionnels et de décideurs en entreprises.

Le problème de tous ses campagnes d'email de masse ? C'est très simple : le manque cruel de personnalisation...

Selon moi, le temps des mails de masse bien "marketés et joliment designés" est définitivement terminé... du moins en btob !

Une preuve ? Je vous invite à regarder les taux d'ouvertures et taux de clics de vos campagnes emailing d'il y a 3 ans et de maintenant, et vous ferez un terrible constat : c'est la chute libre !

Pourquoi ? Parce que ce fameux email bien argumenté avec des jolies couleurs, de jolis bouton et de belles images passe pour du spam au yeux des acheteurs professionnels.

En temps de crise, même si on pourrait croire que les entreprises "ont plus de temps" (ce qui est totalement faux), ces dernières sont focalisées sur l'organisation et la survie à court terme. 

Dans ce contexte, c'est encore plus compliquer de capter l'attention des destinataires avec ce type de message souvent "tape à l’œil", tous bâtis sur le même schéma que les mails marketing btoc.

Un conseil en temps de crise : si vous voulez vraiment réaliser une communication de crise par email, bâtissez un modèle générique au format texte brut et personnalisez-le au maximum pour chacun de vos contacts. Croyez-moi, vous aurez des réponses et vos destinataires vous remercierons.

Stop aux offres opportunistes

Ce point va un peu au delà de la communication de crise pure et simple et touche à la stratégie marketing de l'entreprise.

Il faut trouver le juste milieu entre adaptation des offres selon le contexte de crise (voir première partie de cet article)  et "profiter" de manière très opportuniste de la crise.

Voici 2 exemples pour vous montrer la différence de concepts :

  • Vendre des gels hydro-alcooliques inefficaces sur Amazon avec un tarif 5 fois supérieur au tarif normal : c'est profiter de la crise...
  • Réorganiser ses usines pour produire des masques (Hermès) ou des gels (Louis Vuitton) : c'est s'adapter au contexte

Vous allez dire que je joue sur les mots, mais non car adapter son offre commerciale et marketing c'est un travail de tous les jours qui va prouver le sérieux et la capacité de certaines sociétés à réagir.

Les acteurs qui "profiteront" (au sens négatif") de la crise ne seront plus présents dans quelques mois car ils visent un profit à très court terme.

Un conseil en temps de crise : si vous souhaiter adapter votre offre marketing et lancer de nouveaux produits, envisagez les offres "freemium" qui permettront à vos futurs clients de tester avant d'acheter.

5 actions marketing et de communication de crise à mettre en place 

Photo de cartes de jeux pour symboliser les actions possible en communication de crise

Maintenant que nous avons vu ce qu'il ne faut absolument pas faire en matière de marketing et de communication de crise, nous allons vous donner des idées intelligentes de marketing à mettre en place dans cette situation complexe.

Créer un plan de communication de crise avec un programme d'accompagnement spécifique

On l'a vu juste avant, communiquer pour communiquer ne sert déjà à rien en temps normal... alors ça l'est encore moins en temps de crise...

Si vous voulez "prendre le taureau par les cornes" de manière intelligente, réfléchissez déjà à un programme d'accompagnement spécifique pour vos collaborateurs, partenaires, clients et prospects.

Même si de nos jours "la forme" tend à prendre plus de place que le fond, nous avons vu que les communications de crise vides de sens étaient contre-productives et néfastes pour votre audience.

Mais comment bâtir un plan de communication de crise ? A quoi ressemble un programme d'accompagnement ?

En quelques mots : faites simple ! 

Vous pouvez par exemple :

  1. lister l'ensemble des mesures sanitaires que vous avez mis en place pour assurer la continuité de votre activité.
  2. prévoir des remises commerciales temporaires pour vos prospects en cours
  3. proposer un numéro client spécial ou un chat pour rassurer vos clients

Côté forme, ne vous prenez pas trop la tête : un simple article de blog ou communiqué de presse peut suffire : voici par exemple le plan d'action "anti-crise" de Lead Generator sour format d'article de blog.

Si vous avez beaucoup de choses à dire, vous pouvez partir sur un PowerPoint mais faites quelques slides simples et épurés : n'oubliez que votre audience est moins captive qu'en temps normal.

Un conseil en temps de crise : un plan de communication de crise doit être réalisé rapidement sans toutefois être fait dans l'ultra-urgence" et la précipitation. En effet, n'oubliez pas qu'à la différence des paroles, les écrits restent même en digital (captures d'écran).

Créer du contenu court et utile à court terme

La meilleure chose à faire en ces temps relativement "calmes", c'est de construire votre capital digital pour renforcer la présence et surtout la visibilité de votre entreprise sur Internet.

Mais par où commencer ?

Démarrer en se formant à la démarche inbound marketing comme évoqué dans la première partie de cette article, la formation peut être une bonne entrée en la matière.

Mais en matière de création de contenus, la meilleure des stratégies reste de pratiquer.

Pour créer vos premiers contenus, le plus simple est de commencer par la rédaction d'article de blogs relativement courts.

En effet les articles de blog ne nécessitent pas de matériel spécifique (un pc, une connexion internet) et pour les littéraires, ce n'est qu'une extension digitale de l'écriture traditionnelle. 

Mais au fait ça ressemble à quoi un contenu court ?

Pour démarrer dans la création de contenus courts, le plus rapide est de travailler autour des thématiques actuelles de votre secteur d'activité.

En termes de quantité, vous pouvez partir sur une base de 350 à 500 mots, répartis en 2 parties maximum.

Si vous souhaitez apprendre davantage sur la création de contenus courts, je vous invite à lire notre article sur le snacking content.

Un conseil en temps de crise : ne cherchez pas à surproduire des contenus autour du thème de la crise car il ne faut pas oublier que la crise reste un phénomène conjoncturel et donc de court terme. La constitution de votre capital digital et de votre stratégie de contenus doit surtout s'orienter sur le moyen long terme et sur un certain "positivisme".

Produire du contenu "long" à moyen terme (et plus "premium" à long terme)

Les contenus courts peut servir à alimenter rapidement une stratégie de contenus mais ils ne doivent pas être le cœur de la machine...

En effet, ce type de contenu n'est pas forcément le plus optimal en termes de référencement naturel ni de valeur ajoutée.

Une stratégie de contenus vis en premier lieu à attirer du trafic qualifié et générer des leads en rendant service à vos prospects et donc en donnant le maximum de contexte et de conseils sur leurs problématiques à résoudre.

Mais si vous avez déjà du mal à faire des contenus courts, par où commencer ?

Dans un premier temps, listez les préoccupations de vos clients et prospects avec votre équipe marketing, avec vos commerciaux et votre service client.

Puis priorisez les sujets, répartissez les tâches de rédaction au sein de l'équipe marketing et commerciale car tout le monde doit mettre "la main à la patte".

Puis ensuite, planifiez le tout pour organiser votre production de contenus dans le temps et maintenir un rythme de production régulier.

A quoi ressemble un contenu long ?

Les formats sont très variés et la seule limite est votre imagination...

Voici quelques exemples :

  • Un article de blog du type "Pourquoi" ou "Comment" qui comprend entre 500 et 1000 mots et 3 parties
  • Une interview client en vidéo avec 5 questions/réponses d'une durée de 10 minutes
  • Une infographie qui reprend les 10 chiffres de la crise en 3 sections

Ce type de contenus doit être le cœur de votre capital digital et doit donc pouvoir être de qualité et régulier.

Lorsque vous maîtrisez la production de ces contenus, vous pouvez vous attaquez à la dernière pierre de l'édifice : les contenus dits "premium".

Ces contenus sont souvent à très forte valeur ajoutée et sont utilisés comme outil de conversion sur votre site web : c'est l'une des finalités d'une stratégie de contenus.

En effet, par l'intermédiaire d'un formulaire de téléchargement, votre visiteur va pouvoir accéder au contenu en l'échange de ses coordonnées.

Vous pouvez par exemple produire un guide téléchargeable sur " le bilan et les impacts post-crise dans votre secteur" ou encore un comparatif au format Excel ou PowerPoint des solutions et alternatives mises à disposition de vos prospect pour les aider à surmonter la crise.

Un conseil en temps de crise : mettez ce "temps calme" à profit pour réorganiser votre production de contenus avec l'ensemble de votre équipe en mettant à jour votre planning éditorial ou en le créant s'il n'existe pas. Les contenus premium nécessitant plus de temps en production doivent être priorisés si l'équipe marketing et commerciale est en "standby".

Diffuser votre contenu (très) régulièrement 

Une fois votre contenu crée, il faut le diffuser... le rediffuser de manière continue

Et c'est souvent à ce stade qu'il y a un "trou dans la raquette"...

C’est dommage que tous ces contenus pour lesquels vous avez passé beaucoup de temps en réflexion et en rédaction ne soient relayés qu'une seule fois et passent à la trappe...

Vous ne me croyez pas ? Pourtant c'est une réalité dans 80% des cas...

Alors la faute à qui ? Au marketer qui ne relaye pas assez ? A la direction qui ne se sent pas concernée ?

Plutôt que de chercher un coupable, prenez les devants et mettez en place un calendrier de diffusion sur l'ensemble des canaux.

Puis comme pour le planning de rédaction, répartissez les tâches dans le temps à l'ensemble de l'équipe.

Pour simplifier et fluidifier le partage des contenus, prévoyez des modèles types de message pour l'ensemble des canaux.

Ne négligez pas les outils d’automatisation et de planification de publications comme HubSpot, Buffer ou encore HootSuite. 

Un conseil en temps de crise : ne sur-alimenter pas vos canaux avec plus de contenus car ces derniers sont déjà saturés, privilégier la qualité à la quantité

Capitaliser commercialement sur votre contenu en personnalisant

C'est la suite du point précédent : tout contenu doit être utilisé, réutilisé voire même recycler sous d'autres formats.

Nous n'avons pas parler du rôle des commerciaux dans ce process mais il est crucial.

Insistez auprès de votre équipe commerciale sur le fait que créer un contenu nécessite un investissement en temps (et donc en argent important) et qu'il faut donc l'exploiter commercialement en priorisant un point : La Personnalisation !

Chaque fois qu'un contenu tel qu'un article de blog ou une vidéo est mis à disposition d'un commercial,  ce dernier doit y ajouter sa propre analyse et contextualiser au maximum en fonction de la situation du contact ou du prospect en face.

Pour un partage sur les réseaux sociaux par exemple : cela peut être une simple phrase qui résume le point de vue du commercial sur le sujet ou alors un exemple particulier en commentaire.

Pour les emails commerciaux, "forcez" vos vendeurs à insérer dans chaque email des liens vers vos article de blog, des études de cas clients téléchargeables ou encore des vidéos d'interview sur la chaîne YouTube de votre entreprise.

Chaque commercial doit puiser dans votre stock de contenus, le relayer en personnalisant au maximum pour prouver le savoir-faire de votre entreprise et la capacité en tant que vendeur à apporter du conseil au-delà du produit ou service vendu.

Incitez-aussi votre équipe commerciale à apporter de nouvelles idées car de part sa proximité et son contact direct avec les clients et prospects, c'est elle qui est la plus légitime dans ce domaine.

Un conseil en temps de crise : comme évoqué plus haut, en début de crise l'heure n'est pas à la prospection. Demandez plutôt à vos commerciaux de contacter vos prospects et clients par un email très personnalisé en n'oubliant pas de renvoyer vers du contenu utile et gratuit.

En conclusion : gérer la crise c'est prendre du recul et s'adapter en continu...

Photo d'un homme sur une falaise qui réfléchit pour imager la stratégie de communication de crise

Dans cet article nous avons compilé ce qu'il nous semble juste de faire et de ne pas faire en matière de marketing et de communication de crise.

Cet article est loin d'être exhaustif, car orienté sur le marketing digital dans un contexte btob... Mais il vous donnera, je l'espère, quelques pistes pour adapter votre stratégie marketing, de communication et votre plan d'action commercial dans une situation inédite, complexe et peu favorable.

Comme pour toute stratégie marketing ou tout plan d'actions classique, votre communication de crise doit bien évidement s'adapter en continu et au jour le jour...

Enfin voici un dernier conseil dans le contexte de la crise liée au COVID-19 : prenez le temps si vous le pouvez de demander des avis extérieurs sur votre modèles d'affaires, votre positionnement et la valeur de votre entreprise perçue par vos collaborateurs, clients et partenaires.

Si vous voulez avoir des "insights", cad des données quantitatives et infos qualitatives pour anticiper l'après crise, je vous invite à lire ce très bon article "COVID-19 : Quels changements au sortir de la crise ?" publié sur le blog Comarketing.

On ne le fait jamais assez mais cela vous permet du prendre du recul sur l'ensemble de votre stratégie marketing et de vérifier si les efforts déployés produisent les effets souhaités.

Sur ce, on vous souhaite bon courage et n’oubliez de garder la "positive attitude" ! 💪

Vous avez des questions sur la communication de crise ? Vous ne savez pas comment adapter votre marketing et votre communication pendant et après la crise du COVID-19 ? Échangez avec notre équipe grâce à nos sessions de consultations "anti-crise" (à distance et gratuites) de 30 minutes en réservant un créneau dans notre agenda en ligne. Nous analyserons ensemble les impacts de la crise sur votre entreprise et vous donnerons des pistes pour déployer un plan d'action adapté.

lead-generator-web-checker-audit